LES CONSULTATIONS NATIONALES (RDC) : DES FEMMES DE LA SOCIETE CIVILE REUNIES AU SEIN DU CAFCO ONT ETE RECUES PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

ConsultationReçues au troisième jour des consultations initiées par le Président de la République, les femmes de la Société civile ont proposé au Chef de l’Etat le retour du scrutin à deux tours pour l’élection présidentielle et la réforme de la loi électorale.

Au sortir de cette rencontre avec le Président de la République, la présidente nationale du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) a déclaré qu’elles ont présenté au premier citoyen de la RDC le cahier des charges des femmes congolaises. Il reprend les questions liées à la réforme de la loi électorale, la sécurité et la diplomatie.

Rose Mutombo a fait savoir que « nous avons proposé au Chef de l’État d’inscrire le quota des femmes par rapport à l’article 13 de la loi électorale, dans la nouvelle loi afin d’accroitre le nombre des femmes dans la participation politique.

Et d'ajouter; "Le CAFCO, étant membre de la Synergie des Missions d’Observation Citoyenne des Elections (SYMOCEL), il fait sienne, toutes les recommandations du référentiel. Par rapport à la territoriale, nous proposons qu’il y ait une territoriale des non originaires pour favoriser la diversité dans la gouvernance locale ».

Abordant la question de diplomatie, elles suggèrent de tenir compte de la participation des femmes et des pays stratégiques qui peuvent favoriser le développement du pays. Il faut également tenir compte du remplacement des anciens diplomates, a-t-elle laissé entendre.

« Les femmes demandent une amélioration des conditions sociales des magistrats, qu’il y ait également des primes pour ceux qui travaillent bien et des sanctions pour les magistrats véreux», a encouragé Rose Mutombo concernant la magistrature.

Réagissant à la question sur l’avenir de la coalition FCC-CACH, les femmes ont recommandé aux politiques congolais de privilégier l’intérêt de la nation plutôt que leurs propres intérêts. En plus, elles ont estimé que le garant de la nation, qui maitrise la situation interne au sein de sa coalition, doit tirer de bonnes conclusions.

Au début de leur audience, le Président Félix-Antoine Tshisekedi a fait la synthèse de son adresse à la nation. « Nous lui avons remis notre cahier des charges qui reprend 8 points». Rose Mutombo devrait être avec Julienne Lusenge du fonds pour la femme congolaise (FFC) et madame Madeleine Kalala pour le compte du Regroupement des femmes leaders et enfin, Gloria Lwamba de la Génération Nouvelle des Innovateurs pour le compte de la société civile, s'est retrouvée seule à cette audienceMathy MUSAU