participant

 

Les participants à l’atelier de renforcement des capacités des membres du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) ont mis en place une feuille de route pour adapter et innover afin de rendre plus performant, cette plate-forme.

Au nom de la ministre du Genre, Famille et Enfant  son directeur de cabinet a pris l’engagement de prendre en compte,  dans son agenda, toutes les recommandations issues de ces assises. Gisèle Ndaya, a promis d’accompagner et de s’impliquer pour leurs mises en oeuvre.

S’approprier la feuille de route

Pour sa part, la secrétaire générale de CAFCO, a indiqué que la feuille de route produite décline quelques thématiques; à savoir la chaine de valeur agricole et minière; l’éducation, les élections et le leadership, l’environnement, et le changement, les reformes des services de sécurité, l’état de droit et l’accès à la justice ainsi que la médiation sociale.

Adine d’Or Omokoko est convaincue qu’il est temps pour les participants venus d’autres provinces et ceux de Kinshasa, de s’approprier la feuille de route pour adapter et innover afin de rendre plus performant le CAFCO. Un plaidoyer qui va s’orienter vers d’autres thématiques en dehors de celles habituelles, a-t-elle poursuivi.

Elle a, en outre, laissé entendre que l’approche  » Gender washing  » est une nouvelle donne qui impose le renforcement continu des capacités de ses membres, l’appropriation collective de la vision institutionnelle de cette plate-forme.  Il était question au cours de cette session de formation, de décliner un leadership plus actif aligné à l’agenda du Président de la République, pour le bien-être collectif des hommes et des femmes. Elle n’a pas manqué de remercier le PNUD pour sa disponibilité à accompagner toujours CAFCO pour sa professionnalisation.

Ainsi,  la Gender office de PNUD s’est dit satisfaite du travail réalisé. Xavérine Kira, a salué l’assiduité des participants qui ont maitrisé et compris l’approche  » Gender washing « .

Avoir un sens élevé de responsabilité.

Bien avant la clôture de l’atelier, la ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo en sa qualité de la présidente indisponible de CAFCO a encouragé les membres à un sens élevé de responsabilité.  » Je vous encourage à aller de l’avant. Depuis sa création, notre plate-forme a fonctionné avec les efforts des uns et des autres. Aujourd’hui, rien n’est fait pour le compte de la femme sans CAFCO. Notre structure a une renommée. Il est important que nous nous tenons la main dans la main pour aller de l’avant. J’exhorte les dirigeantes actuelles à bien gérer les fonds des  partenaires car c’est ce qui fait notre force« ,  a insisté madame Rose Mutombo Kiese.