Zoom sur Rose Mutombo Kiese, Ministre d’Etat en charge de la Justice et Garde des sceaux en RDC

 

Rose Mutombo Présidente du CAFCO RDCLe ministère de la Justice et garde des sceaux affiche désormais un visage féminin. Une grande première dans la l’histoire de la RDC.

Mme Rose Mutombo Kiese est la nouvelle patronne de la Justice congolaise nommée lundi dernier.   Au regard du profil et du parcours de cette dernière, nombreux sont des analystes qui pensent que le moment est venu pour la justice congolaise de jouer pleinement son rôle dans l’idéal de l’Etat de droit en  RDC.  Ci-dessous, la biographie de cette dame qui se bat depuis des années pour la promotion des droits fondamentaux de la femme.

ROSE MUTOMBO KIESE et son parcours

Née le 19 mars 1960, Rose Mutombo Kiesse est Juriste de formation. Elle a une carrière professionnelle qui lui a permis de se  positionner au  cœur des questions de justice et de défense des droits humains.

Femme d’exception, elle est  magistrate de carrière en qualité d’Avocat Général près le Parquet Général près  le Conseil d’Etat. Avant sa nomination comme ministre d’Etat en charge de la Justice et garde des sceaux, elle était la seule femme face à neuf candidatures hommes.

Rose Mutombo Kiesse a visité, dans le cadre de sa fonction de Présidente nationale du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO), plusieurs pays où elle a partagé  son expérience dans la formalisation des stratégies de lobbying et de plaidoyer pour la promotion de la gouvernance sensible au genre. 

L’actuelle patronne de la Justice congolaise  travaille depuis plusieurs années dans le domaine de la paix et la lutte contre l’insécurité dans la société. Elle dispose d’une expertise avérée sur les stratégies des négociations et résolution des conflits, les techniques de plaidoyer et de lobbying ainsi que les  questions de l’équité des genres.

 

Elle a contribué à la formulation de plusieurs politiques et législations pour améliorer la sécurité juridique, des femmes et des enfants, mais également des réformes en matière de répression des réseaux de drogues, de l’intégration des femmes dans les stratégies de paix dans la Région des Grands Lacs.

Rose Mutombo est  l’une des rédactrices de la politique nationale du Genre, de la Stratégie nationale de lutte contre les Violences sexuelles et basées sur le genre,  du Plan  d’action national de la Résolution 1325 des Nations Unies de la RDC. C’est à ce titre qu’elle est   membre du  Secrétariat national de la Résolution 1325 du Ministère du Genre, famille et enfant 

La nouvelle ministre d’État en charge de la Justice est  présidente nationale du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise. En sa qualité de présidente du CAFCO, unique plateforme des organisations des femmes issues des ONG et des partis politiques.

Rose Mutombo Kiese a mis à contribution son expertise dans l’accompagnement des femmes politiques et de la Société civile aux différentes négociations pour le retour à la paix en RDC et au renforcement de celle-ci. A divers moments de l’histoire du pays, Rose Mutombo a appuyé les femmes dans l’élaboration des cahiers de charges lors des négociations de la paix à la Conférence Internationale sur la paix, la sécurité , la démocratie et le développement dans les Grands Lacs, les assises de Gaborone,  de Nairobi, de Sun City en Afrique du Sud et récemment encore, lors des négociations entre les acteurs politiques congolais.

Elle a formalisé les argumentaires nécessaires pour renforcer la convergence des vues des femmes aux  assises de la cité de l’OUA sous la facilitation de l’ancien Premier ministre togolais, feu Edem Kodjo et sous les bons offices de  la Conférence épiscopale des évêques du Congo (CENCO).

L’actuelle ministre de la Justice offre également sa technicité aux Agences des Nations Unies et autres organisations Internationales en qualité de Consultante et de facilitatrice.  Elle a produit des études stratégiques dont le Rapport sur l’état de la population avec l’UNFPA, le Genre avec le PNUD, la situation des femmes et des enfants avec l’UNICEF. 

Ses atouts sont multiples et transparaissent dans plusieurs  domaines de compétences dont la Recherche, les consultations, la rédaction juridique, la sensibilisation, la mobilisation communautaire, la conception des stratégies de pacification et de réconciliation, la gestion et prévention des conflits, l’expertise en Genre, Droits spécifiques de la femme et droit de l’enfant, la consolidation de la paix,  droits humains et lutte contre les violences sexuelles.

Rose Mutombo a suivi plusieurs formations extra académiques dans divers domaines aussi divers que sont la transformation des conflits et construction de la paix, les techniques de la lutte contre la drogue et blanchissement d’argent à Harare avec PNUCED, en juin 2001. Elle a aussi appris comment documenter des violations des droits de la femme pendant les conflits armés, l’outil pour le plaidoyer et la construction d’une paix durable.

Rose Mutombo a aussi fait une formation des formateurs à l’Ecole Nationale de la Magistrature du 19 septembre au 2 octobre 2005 à Paris et à Bordeaux avec l’appui de la Coopération Française et une formation des formatrices sur la Résolution 1325 à Freetown, à Sierra Leone, du 13 au 21 juin 2012. Elle a été facilitatrice des ateliers  Bridge depuis 2017.

Membre du Barreau International de la Cour Pénale Internationale, l’actuelle numéro un de la Justice congolaise est  également le Point focal national en République Démocratique du Congo de l’Association Internationale des Femmes Magistrats et point focal du Global Network Peacebuilders. 

Mathy MUSAU