valeur ajoutéeLe Cadre permanent de concentration de la femme congolaise (CAFCO) avec l’appui du PNUD et de l’ONUFEMMES, a organisé une matinée citoyenne avec les partis politiques le jeudi 14 juin à Kinshasa en vue d’interpeller les leaders des partis politiques à l’approche de dépôt de candidatures pour la députation nationale et provinciale. Cette matinée avait pour thème «Valeur ajoutée des partis politiques dans l’alignement des femmes sur les listes électorales».

 

Cafco genreDepuis plus de trois décennies, la République Démocratique du Congo, déchirée par les conflits armés caractérisés par des violations des droits de l’Homme. Ces conflits ont poussé le Gouvernement de la RDC, la communauté internationale et les pays des grands Lacs à signer l’Accord Cadre pour la Paix, la Sécurité et la Coopération pour la RDC et la Région, le 24 février 2013.

Le gouvernement de la RDC s’est engagé à « Promouvoir les objectifs de réconciliation nationale, de tolérance et de démocratie (engagement 6) et à assurer le social, l’éducation et la santé (engagement 4) ».

Cet engagement sous- entend que tous les congolais se retrouvent dans les actions menées par le gouvernement en faveur des hommes et des femmes. Les femmes congolaises réunies au sein de CAFCO se sont particulièrement appesantis sur les engagements 4 et 6 pris par la RDC. Ils concernent plus particulièrement le social de la population, la santé sexuelle et reproductive, l’éducation des garçons et des filles et la démocratisation et la participation des hommes et des femmes à la gestion de la chose publique.

Rose couverture

Les femmes congolaises doivent savoir qu’elles doivent contribuer au développement de ce pays, car elles occupent une place de choix eu égard à leur nombre élevé dans la société.

En ce mois de mars 2017, la Présidente du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO), Rose Mutombo Kiese a tenu à lever le ton en marge de la célébration de la journée internationale dédiée à la femme. S’attardant sur le processus d’enrôlement, elle lance un appel à ses semblables pour une participation massive, afin qu’elles puissent être candidates et électrices aux échéances électorales à venir.  Selon Rose Mutombo, les femmes qui représentent plus de 55 % de l’électorat en RDC, doivent apporter leurs

Lecture genre

La République Démocratique  du Congo, pays post-conflits est en train de poser des jalons solides vers un Etat de droit.

Après l’adoption et la promulgation de la Constitution de la troisième République et la loi électorale, les premières  élections ont été organisées en 2006 et 2011.

L’une des causes des maigres résultats récoltés par les femmes au cours desdites élections est la très faible  prise en compte de la dimension genre pourtant préconisée par la Politique Nationale Genre adoptée par le Gouvernement de la République en 2009.

En sus, à la session de septembre 2017  qui est  essentiellement budgétaire, il est retenu  aussi l’examen de la l’avant-projet de la Loi N° …..du ….. modifiant et complétant  la Loi N° 06/006 du 09 mars 2006 portant  organisation des élections Présidentielle, Législatives, Provinciales, Urbaines, Municipales et locales telle que modifiée à ce jour.

coqching femmeL'activité de coaching des femmes s'est déroulée pendant deux jours. Le premier jour, les participants ont d'abord suivi le rappel de l'essentiel de la formation de novembre 2016. Ensuite, ils ont suivi le premier module sur la Pensée positive et Enfin, le deuxième module sur la technique de communication suivis de films documentaires.

Le deuxième jour, les participants ont d'abord suivi une projection vidéo sur le langage corporel. Ensuite, ils ont suivi le module sur la Garde-robe  et l'hygiène corporelle. Et enfin, le dernier module sur la validation du plan de communication. L'activité a été clôturée par le mot de la fin de Madame Rose Mutombo, Présidente de CAFCO.

Prenant la parole pour clôturer les travaux, Mme Rose Mutombo, Présidente du CAFCO, après les applaudissements nourris pour le Facilitateur, a relevé que les femmes qui ont pris tous les travaux au sérieux vont sûrement y tirer beaucoup de bénéfices. Elle a déploré le fait que ce n'est pas toutes les femmes attendues, à savoir 100, qui ont pris part aux travaux. Il y a eu beaucoup d'absentes notamment les femmes des partis politiques.