LES FEMMES DE CAFCO POUR L’INSTITUTIONNALISATION DE LA COMPOSANTE FEMME AU DIALOGUE


Composante dialogueLes femmes congolaises, réunies au sein du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO), ont échangé avec le facilitateur du dialogue national inclusif hier mardi, en fin de journée. L’objectif de cette rencontre était de lui déposer leur mémorandum concernant leur participation à ce forum qui doit débuter demain 1er septembre.

Dans ce document, elles demandent à Edem Kodjo, l’institutionnalisation d’une composante femme comme mesure corrective à l’actuel schéma. Cette démarche irait aussi dans le sens de concrétiser la promesse relative à la mise en place de la composante femme, faite librement par l’ex Premier ministre togolais, lors de différentes rencontres de plaidoyer et échanges avec les femmes. 
Pour la modératrice de cette rencontre, Geneviève Inagosi,

LE CAFCO OPTE POUR LE DIALOGUE EN VUE DES ÉLECTIONS APAISÉES DANS LE DÉLAI CONSTITUTIONNEL

Cette structure des femmes exige, par ailleurs, d’être représenté à la facilitation et à la modération.

Appel au dialogueFace à la tenue des prochaines élections et la convocation du dialogue national inclusif, les femmes congolaises de toutes tendances réunies au sein du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) refusent de voir la RDC sombrée de nouveau dans le chaos. Dans une déclaration faite hier mercredi, elles soutiennent l’organisation d’un Dialogue politique national inclusif tout en reconnaissant ses vertus.

Cependant, les femmes du CAFCO optent pour des sujets susceptibles d’assurer l’ d’apaisement

Cafco6020Les femmes membres du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) ont rencontré lundi 23 novembre 2015 la ministre de la Femme, Famille et Enfant . Cette visite d’échange était l’occasion pour les femmes politiques et de la société civile de discuter avec la ministre Lucie Kipele Aky sur les différentes préoccupations des organisations féminines. Au terme de cette rencontre, les femmes du CAFCO sont rassurées d’avoir scellé un bon partenariat avec la patronne du ministère de la FFE .

LE CAFCO EN CAMPAGNE DE SENSIBILISATION DES ACTEURS POLITIQUES

Cafco sensibilisationLes femmes congolaises de l’entité Société civile réunies au sein du Cadre permanent de Concertation de la femme congolaise (CAFCO ) lancent un appel vibrant aux acteurs politiques et autres parties prenantes pour leur adhésion au dialogue national politique inclusif afin d’harmoniser leur points de vue et de trouver une solution durable à la crise actuelle. 

Pour ce faire, ces militantes de la paix lancent une campagne de plaidoyer à l’endroit des acteurs politiques congolais afin de convaincre les uns et les autres à surmonter leurs propres intérêts en ne privilégiant que les intérêts de la nation.

Le président de la République a, par une ordonnance, autorisé le début du Dialogue national inclusif en novembre 2015. Les parties prenantes ont conditionné l’ouverture de ces assises par la nomination d’un facilitateur international. Comme les divergences persistaient, les femmes congolaises de la majorité, de l’opposition et de la société civile, réunies au sein du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO), sont montées au créneau pour appeler les politiques à se retrouver autour d’une table pour lever une option en vue de l’organisation des élections transparentes, libres et apaisées. 

Au courant de l’année qui s’achève, le CAFCO a mené plusieurs plaidoyers en direction des partis politiques, de la communauté internationale et de la MONUSCO, conformément à l’article 14 de la Constitution et à la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies sur la femme, la paix et la sécurité pour d’abord la mise en place d’une composante femme, en vue d’une participation de celle-ci, notamment dans les organes de prise de décisions et des résolutions de conflits.