LES CONSULTATIONS NATIONALES (RDC) : DES FEMMES DE LA SOCIETE CIVILE REUNIES AU SEIN DU CAFCO ONT ETE RECUES PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

ConsultationReçues au troisième jour des consultations initiées par le Président de la République, les femmes de la Société civile ont proposé au Chef de l’Etat le retour du scrutin à deux tours pour l’élection présidentielle et la réforme de la loi électorale.

Au sortir de cette rencontre avec le Président de la République, la présidente nationale du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) a déclaré qu’elles ont présenté au premier citoyen de la RDC le cahier des charges des femmes congolaises. Il reprend les questions liées à la réforme de la loi électorale, la sécurité et la diplomatie.

Rose Mutombo a fait savoir que « nous avons proposé au Chef de l’État d’inscrire le quota des femmes par rapport à l’article 13 de la loi électorale, dans la nouvelle loi afin d’accroitre le nombre des femmes dans la participation politique.

Conférence de presse CGND

 

 

 

 

La coalition de lutte contre les grossesses non désirées (CGND) a, au cours d'une conférence de presse, le jeudi 08 octobre 2020, recommandé au gouvernement, précisément au ministre du genre famille et enfant, de s'impliquer dans l'application du protocole de Maputo autorisant les avortements médicalisés en cas d'agression sexuelle, viols et d'inceste.

  • Nous recommandons de domestiquer le protocole de Maputo qui, dans son article 14 alinéa 2, protège les droits reproductifs des femmes, particulièrement en autorisant les avortements médicalisés, en cas d'agressions sexuelles, de viols, d'inceste et lorsque la grossesse met en danger la santé mentale et physique de la mère ou la vie de la mère ou du fœtus", a déclaré l'une des oratrices. Elle a affirmé que ce plaidoyer vise principalement à permettre aux femmes et aux jeunes filles en âge de procréer à avoir accès aux services d'avortements sécurisés dans toutes les structures sanitaires et aux prestataires de soins, de mieux offrir les services sans contrainte. La Coalition a appelé le ministère de la Santé à valider les normes et directives des soins complets d'avortements, pour protéger les prestataires des services de santé.

 PVHAU COURS D'UN ATELIER DE DEUX JOURS

 LES PERSONNES VIVANT AVEC HANDICAP FORMEES SUR LA SANTE SEXUELLE


Les personnes vivantes avec handicap ont été en atelier de deux jours soit du 08 au 09 septembre sur la clarification des valeurs et transformations d'attitudes face à l'avortement criminel, organisé par la coalition de lutte contre les grossesses non désirés «CGND» avec appui de PATHFINDER International, à travers le projet Résonance. Cet atelier vise à contribuer à la promotion et à la connaissance des droits et santé sexuelle et reproductives des populations, à travers la vulgarisation du protocole de Maputo et l'avortement sécurisé.

Il a été aussi question pendant ces deux jours de travaux permis aux participants de maîtriser les généralités et l'ampleur d'avortement non sécurisé dans le monde, en Afrique et en RDC, d'expliquer les fondements des valeurs et attitudes face à l ' avortement, de vulgariser et faire le point sur le processus du protocole de Maputo et les questions d'avortement sécurisé en RDC, ainsi que de développer un plan d'action pour la mise en application des connaissances et d'aptitudes reçues.

LA COALITION NATIONALE DE LUTTE CONTRE LES GROSSESSES NON DESIREES SENSIBILISE

 

Badiadingi 1Cent jeunes filles et garçons du quartier Badiadingi, dans la commune de Selembao, ont été sensibilisés hier mercredi 30 septembre au droit des femmes et des jeunes filles à l'avortement médicalisé, conformément à l'article 14 alinéa 2.C du Protocole de Maputo .

Il a été question au cours de cette matinée, de l'évolution des droits du contexte légal en matière de à la santé sexuelle et reproductive en RDC, informer les participants du contenu du Protocole de Maputo en ce qui concerne les conditions d'accès à l'avortement médicalisé. Les organisateurs de ce séminaire tenaient également à partager les évidences sur l'ampleur des grossesses non désirées et les avortements clandestins en RDC comme l'une des causes majeures de la morbidité et de la mortalité maternelles.

Cette activité s'inscrit dans le cadre de la célébration, le 28 septembre, de la journée internationale sur la dépénalisation de l'avortement organisé par la Coalition nationale de lutte contre les grossesses non désirées. Avec l'appui de ses partenaires, à savoir: Pathinder, Ipas, Médecins du monde et autres.

Intégration GenreDans le cadre du projet d’appui aux femmes parlementaires, ONU femmes en partenariat avec le Cadre Permanent de Concertations des Femmes Congolaises en sigle « CAFCO » ont organisé à Kinshasa dans la salle de ROMEO GOLF du 2 au 4 octobre 2019 un atelier de formation des députés sur l’intégration de la dimension genre dans les politiques et lois.

Le projet vise à contribuer à la promotion de la participation politique des femmes élues dans les instances de prise de décision.

Outre cette activité, une série d’activités ont été organisées notamment le coaching des femmes leaders de la société civile et des partis politiques, l’observation du cycle électoral, la médiation électorale, l’accompagnement des femmes aux contentieux électoraux de décembre 2018.

Ce projet se fixe comme résultats escomptés l’opérationnalisation de l’Ecole genre de gouvernance, le partage d’expériences par les femmes élues sur les us et coutumes parlementaires et familiariser les parlementaires femmes à l’approche genre.

Dans son mot, madame la Présidente de CAFCO a souhaité la bienvenue aux honorables parlementaires femmes et les a félicité pour leur élection à la troisième mandature de la troisième République. Ensuite, elle a brossé les objectifs de l’atelier et exprimé les attentes de CAFCO et de l’ONU Femmes tout en exhortant les députées élues plus d’une fois à partager leurs expériences avec les autres élues ainsi que les femmes aux ambitions pour les prochaines élections.

De son côté, madame la représentante de ONU Femmes, étant heureuse de se retrouver parmi les honorables députés hommes et femmes tel qu’elle s’est exprimé dans son introduction. Elle a remercié les élues de l’intérêt qu’elles accordent à la formation et ce, malgré leurs multiples occupations. Elle a dit être toujours impressionnée par l’engagement de la Présidente de l’Assemblée Nationale pour la promotion du genre et reste convaincue que le parlement constitue une grande opportunité pour la prise en compte du genre dans les missions parlementaires.